Rondes et chansons de France n° 3

  • Date de parution :1958
  • Format : 45 tours/17 cm
  • Référence : E1E 9102
  • Interprètes : Lucienne Vernay (LV) et les Quatre Barbus (QB)
  • Illustrations : ?

Note : clic sur l'icône de droite dans chaque morceau pour afficher la page contenant le texte et la partition.

Face 1 – Plage 1 : Monsieur Dumollet (LV/QB)

Rares sont les chansons présentes dans la collection pour lesquelles on peut attribuer un auteur et une date de création. Celle-ci en fait partie.
Son auteur est Marc-Antoine-Madeleine Désaugiers, né à Fréjus le 17 novembre 1772 et mort à Paris le 9 août 1827, chansonnier, poète, goguettier et vaudevilliste français.
Elle est issue du vaudeville, créé le 25 juillet 1809, «Le départ pour Saint-Malo» dont elle est la chanson finale. C'est sur son air qu'est chantée accompagnée aux fifres l'air du Carnaval inlassablement répété au cours du grand Carnaval de Dunkerque et des carnavals des villes aux alentours.

Face 1 – Plage 2 : Marie-Madeleine (LV/QB)

Chanson très courte, d'origine qui m'est inconnue.
Comme beaucoup d'autres ici, c'est un éloge à la simplicité et à la fidélité familiale.

Face 1 – Plage 3 : Fais dodo, Colas mon p'tit frère (LV/QB)

Une berceuse qui m'a beaucoup marqué lorsque j'étais gamin.
Il faut dire qu'avec une sœur de sept ans et demi ma cadette, celle-ci faisait partie de mon répertoire.
Bon, je n'ai jamais trop compris pourquoi on faisait des gâteaux « en haut », et du chocolat « en bas », jusqu'à ce que plusieurs années plus tard j'apprenne l'importance des rimes…

Face 1 – Plage 4 : Le petit bossu (QB)

Une de mes préférées, que j'entonne encore de temps à autre, même si certains passages sont « périlleux », à l'instar d'une autre qui viendra un peu plus tard dans la présente collection…
Sans doute d'origine du milieu du XIXe siècle.
Même remarque que précédemment concernant l'association des fruits et du parapluie…

Face 2 – Plage 1 : La tour, prends garde (LV/QB)

Chanson de marche des soldats de Louis XV.
Son origine serait bien antérieure, puisque le duc de Bourbon évoqué dans la chanson serait le connétable de Bourbon, cousin de François Ier, qui pour une sombre histoire d'héritage aurait trahi son pays et se serait rallié à Charles Quint.
Justement, il est remarquable que la version enregistrée ici ait été édulcorée, puisque «Allez vous plaindre au duc des cornichons» ait été originellement «Allez vous plaindre au duc, ce cochon»…

Désolé pour le bout d'image manquante, mais la pochette a subi les affres du temps…

Face 2 – Plage 2 : Encore un carreau de cassé (QB)

Une chanson que j'adorais à cause des bruitages… Preuve, si besoin est, de la qualité de la collection ainsi que je le disais dans ma page introduction.
L'origine en est bien entendu le métier ambulant de vitrier aux 18e et 19e siècles.

Face 2 – Plage 3 : Petit Papa (LV/QB)

Rien à voir évidemment avec la Fête des Pères moderne et commerciale que, à l'heure où j'écris cette page, nous apprêtons à fêter, puisque cette chanson lui est au minimum antérieure d'une centaine d'années.
À noter qu'à l'époque de sa création, sans doute au milieu du 19e c'était la fête du saint patron qui donnait lieu à une journée particulière, et non pas comme aujourd'hui l'anniversaire…

Face 2 – Plage 4 : Dodo, l'enfant do (LV/QB)

De même que la précédente berceuse, celle-ci m'a toujours ému.
Ceci d'autant plus, que le « do » fait sans doute référence à mon prénom.
Par contre, impossible de trouver l'origine de cette berceuse.

Vous avez la parole !

Vous avez une question, un commentaire à faire, une précision à apporter ?
Ou, tout simplement vous avez aimé !

Facebook ou la gestion de commentaires sont à votre disposition ci-dessous.

Rondes et chansons de France – Page d'accueil

Rondes et chansons de France Disque n° 4